Au pays des Merveilles!

 

C’est en fin de matinée que nous arrivons à Tagbilaran sur l’île de Bohol, au centre de l’archipel des Visayas. Le paysage vu du ciel est déjà magique!

Nous sommes directement partis sur l’île de Panglao, reliée par un pont, sur la célèbre plage d ‘Alona Beach… Moyenne idée. Plage très touristique, riches occidentaux, dont certains accompagnée de leur jeune pinaï (Philippina) et des rabatteurs tout les 2m. Nous ne nous sentons pas très à l’aise jusqu’à ce qu’on fasse la connaissance de Ryan, Philippino du centre de Plongée Bohol Dive Club.

Après avoir discuté ½ heure de nos ressentis mutuels concernant les Philippines, nous avons décidé d’aller explorer les fonds marins de l’île de Balicasag.

Le lendemain, le vrai voyage commence, c’est partis pour 2 plongées chacun. Départ 9h en bangka (bateau local) en direction de Balicasag à une dizaine de km. Sur l’eau, le décor est déjà pas mal, mais en dessous c’est un tout autre monde qui s’offre à nous!

Tel le carnaval de Rio, mais sans la samba, on dirait que tout le monde a revêtu son plus beau costume, tous plus colorés les un que les autres, du rouge, du bleu, du jaune, du vert dans tout les sens, les coraux portent leur plus belles dentelles, on assiste au défilé des jack fish (sorte de thon qui reste en banc) et enfin,le bouquet final, les tortues de mer géantes (aussi grande que nous!) majestueuses et pleines de grâce…

Chargés à bloc, le lendemain c’est sur terre que nous partons à la découverte du tout petit rikiki Tarsier, le primate le plus petit au monde (environ 10cm). C’est dans une réserve naturelle locale que nous n’en verrons que 5 sur les 10 habituels, introuvables depuis le passage du typhon.

Nous continuons notre route en scooter en compagnie de Dave, rencontré lors de notre plongée de la veille, sous un énorme orage… Après 1h, le calme est revenu, et nous pouvons enfin découvrir les célèbres « chocolate Hills ». Des dizaines de petites collines éparpillées sur des kilomètres, qui ressemble bien sûre à des chocolats…

Enfin dernière activité, avant notre départ pour l’île voisine de Negros, le combat de coq (et oui, ici c’est légale)!!!

Chaque dimanches, ce n’est pas autour d’un stade de foot que le village se réunit, mais au cockpit pour voir des poulets s’affronter avec une lame tranchante d’une dizaine de centimètres sur l’une des pattes. Une fois sur le « ring », les paris commencent et c’est dans un brouhaha et un langage de signe infernale que le combat débute. Court et brutal,en quelques secondes c’est terminé! Le vainqueur est emmené directement pour recoudre ses blessures et le gaver d’antibiotiques et le perdant finit dans la casserole… Bien évidemment, on a voulu se prendre au jeux et avons parier 2 fois 100 pesos (2€) que nous avons bien entendu perdu! On va dire que c’était notre part pour la communauté…

Arrivés ce matin à Dumaguete – (Negros Island), nous avons fait étendre nos visas pour un mois de plus! Nous passerons donc les fêtes de fin d’années dans les îles!!!

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

20 − sept =